Artpoteose.com

YO l'éternel voyageur

Décrire, expliquer, déplier les productions de Joël Martial est une gageure, impossible à réaliser, si ce n’est par le lien d’amitié qui nous unis et m’incline à la plus honnête et lucide subjectivité.

Le bonheur et la joie créatrice d’un ami sont une bénédiction. Mythes et réalités sont chez lui les deux rives d’un même fleuve, augure d’un limon fertile qui charrie pêle-mêle sa mémoire, ses découvertes, ses rêves.

Peu importe le support, (tableaux, collages en relief, tables, toiles, photographies, pendules, sculptures…) pourvu qu’on ait l’ivresse de ses inspirations pérégrines.

Autodidacte, culture caraïbe et occidentale lui autorisent toutes les audaces, espiègleries, métissages, mélanges, énigmes, espoirs qui feront peut être le monde de demain.

Son œuvre est avant tout symbolique. Elle est un hymne à l’aléatoire, un chant sacré aux rimes profanes. Elle réunit ce qui semble être séparé, les civilisations, les arts, les destinées. Elle rend compte d’un Eden mystérieux caché sous des apparences bigarrées, toujours rafraîchi par quelque alizé et nourrie d’une passion pour le monde antique.

Joël Martial a sur l’art, le vrai regard, celui du voyageur. Sa création est en mouvement. Elle chemine…, …souffle son pollen sur nos désirs d’harmonie et de fraternité.

Véritable pouponnière d’idées, de questions, d’illusions, de truculences primesautières, étayée d’une jeune maturité, elle nous régale en permanence l’œil et l’esprit.

Eric KURT

page1

page4